La bombe américaine.

Ivy Mike fut la première bombe thermonucléaire testée par les États-Unis. Elle explosa le 1er novembre 1952 sur l’atoll d’Enewetak. C’était la première bombe testée suivant la conception de Teller-Ulam (fission-fusion-fission). Mike n’était pas utilisable comme une arme due au fait que l’on ne savait pas encore stocker le deutérium sans réfrigérateur. La première bombe thermonucléaire utilisable comme arme était Bravo (après Castel Bravo qui a découvert que l’on n’avait pas besoin de deutérium liquide, mais gazeux).
Mike ressemblait plus à un bâtiment qu’à une bombe, due à son réservoir de deutérium. Le premier étage était une bombe à fission boostée. Le second fut l’étage à fusion utilisant le deutérium liquide. Cette bombe utilisée, le principe de fission-fusion-fission. 11 000 personnes firent impliquer dans le déroulement du test de Mike, une cryogénie (réservoir inférieur à -150 °C pour garder le deutérium liquide) fut mise en place sur l’île de Parry, pour produire l’hydrogène liquide afin de refroidir le deutérium pour le test.

Voici une représentation de la bombe américaine.

bombe ivy mike

Ce n’est seulement qu’après le test Castel Bravo, que le deutérium liquide fut remplacé par du deutérure de lithium 6 (lithium 6 [se transformera en tritium avec un neutron énergétique] avec du deutérium gazeux pour enclencher la réaction de fusion).

Retour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s